Accueil > LUMIÈRE SUR…

LUMIÈRE SUR…

Sylvia et la Retouche, plus de 25 ans de passion

 

Découvrez le parcours de Sylvia, Retoucheuse chez DEVIANNE depuis plus de 25 ans

 

Le métier de retoucheur, c’est aussi et avant tout une histoire de passion, de perfection et de transmission, comme nous l’explique Sylvia, retoucheuse au magasin DEVIANNE Englos depuis plus de 25 ans.

 

Retoucheur, métier de passion

 

Sylvia, avez-vous toujours été attirée par la couture ? 

Non, plutôt la coiffure mais je n’ai pas pu aller faire coiffure, alors j’ai été redirigée en couture. Je n’ai aucun regret à ce jour, j’aime vraiment mon métier. Au plus j’avance dans mon métier, au plus j’ai de nouveaux projets. J’ai beaucoup appris au fil des années, par exemple toutes les confections complexes, la draperie, les costumes.

 

Aujourd’hui, est-ce vous qui formez les nouveaux arrivants ?

On apprend tous les uns des autres, tous les jours. Les jeunes nous parlent des nouvelles tendances, les nouvelles techniques. Nous, nous leur transmettons notre savoir-faire, nos astuces. Par exemple, j’ai appris avec les nouveaux arrivants à mettre des fermetures invisibles car cela n’existait pas quand j’ai débuté mon métier. Au quotidien nous essayons de partager notre passion avec nos clients et nos collègues.

Quelles sont, selon vous, les principales qualités d’une retoucheuse ?

Avoir du goût, du soin, de la réflexion et de la rigueur. Il faut être précis et patient. Pour exercer ce métier, il faut aussi aimer le relationnel et le travail d’équipe, pour partager, discuter, échanger avec tout le monde, collègues comme clients.

 

Quelle est votre relation avec les clients ?  

En général, le client est déjà passé en caisse avant de venir nous voir à l’atelier.  C’est le vendeur qui effectue les mesures, mais nous sommes toujours disponibles pour le conseiller ou l’aider. Ensuite si le client a des questions, nous lui expliquons et le rassurons en lui montrant des exemples du résultat. C’est aussi important de pouvoir apporter des conseils adaptés à la morphologie de chaque client.

 

 

« Pour aimer ce métier il faut s’ impliquer. En plus chez Devianne, nous sommes face aux clients !

Les vendeurs et clients font appel à nous pour notre savoir-faire / notre expertise. »

 

 

Y-a-t-il certaines demandes qui ne relèvent pas forcément de la retouche ?  

Oui, cela arrive. Il s’agit plus de transformation, il faut repenser le vêtement, presque le défaire et le remonter entièrement. Pour reprendre deux tailles d’un pantalon, il faut également réajuster les cuisses, la longueur de jambes, etc. C’est alors plus un travail de créatrice-couturière que de retoucheuse. Nous ajustons les vêtements mais nous ne les retaillons pas sur-mesure.

 

Avez-vous déjà eu des demandes un peu extraordinaires ?

Oh oui ! Nous avons déjà eu des jeunes mariés venant en urgence, seulement quelques heures avant le mariage pour faire retoucher leur costume. Nous faisons alors notre maximum pour répondre à toutes les urgences et imprévus (dans la mesure du possible), et les libérer de ce souci de retouche, qu’ils profitent pleinement de leur journée. Nous avons même vu un marié venir seulement une heure avant son mariage pour retoucher le bas des manches et du pantalon de son costume ! C’est une grosse responsabilité pour nous mais surtout un super challenge !

 

Et des demandes pour des vêtements achetés ailleurs ?

Oui, bien sûr, les clients peuvent venir faire des retouches extérieures chez nous. En plus, avec la carte de fidélité "Ça M’avantageS !", ils ont une remise de 50%. Le plus souvent ce sont des ourlets et bas de pantalon ou des changements de fermeture éclair. Souvent ce sont des clients habitués, que nous connaissons très bien et qui nous apportent même des petits cadeaux pour nous remercier.

Un record ou une anecdote à nous raconter ?

Un record oui. Nous avons déjà repiqué 180 jeans, à 3, en une seule journée, lors d’une offre commerciale sur nos jean. Notamment pour ce genre de retouches, nous avons une cinquantaine de fils en stock, pour être sûr d’avoir la couleur la plus proche. Nous avons même certains fils directement des marques, comme Lee® ou Levi’s®, pour que la retouche soit le plus proche possible de l'original.

 

180 jeans en une journée ?

Oui, nous réalisons maintenant les ourlets en moins d’une heure. Nous les passons en priorité pour que les clients puissent repartir rapidement avec leur pantalon ou jean. En général, ils sont surpris de notre rapidité. Si nous ne pouvons pas le faire dans ce délai, le pantalon lui est livré gratuitement à son domicile. C’est tout nouveau chez nous !

 

Pour accomplir tout ce travail, quel matériel utilisez-vous à l’atelier ?

Nous avons à Englos 4 piqueuses plates industrielles, 1 piqueuse invisible industrielle, 1 presse et 1 sur-jeteuse familiale. Et depuis quelques mois, nous proposons même de personnaliser certains vêtements comme des chemises ou des chaussettes, grâce à notre brodeuse dernier cri.

 

Et si une machine tombe en panne ?

Une retoucheuse doit savoir réparer sa machine et surtout l’entretenir au quotidien. C’est aussi un savoir-faire de notre métier !

 

 

« Nous avons même vu un marié venir seulement une heure avant son mariage pour retoucher le bas des manches et du pantalon de son costume ! C’est une grosse responsabilité pour nous mais surtout un super challenge ! »

 

 

 

Aujourd’hui, après plus de 26 ans passés chez DEVIANNE, quel est le projet dont vous êtes la plus fière ?

Je viens de le réaliser… je ne peux pas vous en dire plus car vous le découvrirez à Noël ! Mais quand vous le verrez, pensez à moi ! J’ai aussi de nouveaux projets dans l’entreprise en parallèle de mon métier de retoucheuses. Depuis quelques années, je participe aux shoots photos de certaines marques afin de retoucher les articles si par exemple ils ne sont pas à la bonne longueur pour le mannequin. C’est un rêve pour moi d’y participer !

 

Nous savons que vous aimez les belles matières  et que vous en prenez soin. La suédine est une matière-phare cet automne, avez-vous une petite astuce à donner aux clients Devianne ?

Encore hier un client m’a posé la question. Si vous avez une tache sur un blouson en suédine, ne le mettez pas au pressing ! Contrôlez tout de même l’étiquette, si le lavage en machine est autorisé, choisissez le programme laine ou délicat et réduisez l’essorage. À la sortie de la machine, faîtes sécher votre blouson sur un cintre, même pas besoin de repassage !

Pour conclure cet entretien, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur l’avenir du métier de « retoucheur » chez DEVIANNE ?

Les retoucheurs sont précieux et ils ont une place importante chez DEVIANNE. Malheureusement, nous sommes de moins en moins nombreux. Je suis contente de savoir qu’une formation couture-vente va être lancée cette année dans notre enseigne, d’avoir notre propre école. Il faut donner envie aux jeunes. Je trouvais cela dommage qu’il n’y ait plus d’école dans ce domaine.

 

Sylvia, que diriez-vous pour convaincre quelqu’un de venir faire la formation ?

Je lui dirais ce que je dis à tous les stagiaires que nous accueillons aujourd’hui en atelier-retouches : l’avantage chez DEVIANNE c’est que nous sommes au contact du client et pas toute la journée sur notre machine dans un atelier sans lever le nez. C’est un travail varié et valorisant. C’est un métier d’avenir, on apprend et évolue toujours.

 

 


 

Les secrets de retouches de Sylvia



Pour raccourcir une manche, nous le faisons par le bas, et non pas par l’emmanchure, comme l’imaginent certains clients. Pour un blouson à soufflets aux manches, il ne faut pas abîmer les fantaisies. L’astuce est alors de réduire la longueur dans le coude. Les retouches sont invisibles et les finitions restent inchangées. 

Il faut toujours marquer l’ourlet avec des chaussures. Parfois le jean est trop long de seulement 1 ou 2 cm et la retouche n’est pas forcément utile. C’est la mode du pantalon retroussé, autant en profiter ! Et s’il est trop court, surtout pour les pantalons femme, n'hésitez pas à le passer en 7/8ème, c’est très tendance. Aujourd’hui, on trouve beaucoup de longueurs différentes en rayon. Le client peut tout à fait choisir un modèle un peu plus long et passer à l'atelier.

Nouvelle école de couture : formation retouche et vente